Et un Colca bien frais, un!

Standard

Arequipa est le point de départ pour se balader dans le canyon de Colca, ce que nous ne manquons pas de faire.

Nous partons avec 2 autres personnes et un guide pour un trek de 3 jours et 2 nuits. Après 6h de minibus sur des routes sinueuses puis sur une piste déglinguée, nous nous arrêtons au début du canyon, pour observer des condors, attirés par les courants d’air ascendants.

Le canyon de Colca est le deuxième plus profond du monde, avec 3200m de profondeur. Personnellement, je trouve qu’il ressemble plus à une vallée qu’à un canyon, mais le guide m’a confirmé que la faible distance séparant ses deux parois latérales le classait bien dans la catégorie des canyons !

Nous commençons alors une descente de plus de 1000 mètres de dénivelé ce qui va nous occuper une bonne partie de la journée.

Nous croisons beaucoup de mules, seul moyen d’acheminer des marchandises dans les villages situés au fond du canyon.

Nous passons la première nuit dans un lodge assez rustique mais avec une vue splendide sur les falaises bordant le canyon.

Le lendemain, nous continuons notre marche dans le fond du canyon, et nous visitons les villages que nous traversons.

Ici on récolte la cochenille. Ce vers, parasitant les cactus, est revendu à prix d’or pour être écrasé puis transformé en colorant pour le textile.

Le guide nous raconte beaucoup de chose sur la culture des incas qui occupaient les lieux auparavant. Les différentes tribus avait notamment l’habitude de compresser la tête des enfants avec des planches en bois de façon à leur donner une forme caractéristique : carré pour certaine tribu, allongée pour d’autre (cela correspondait à la forme de la montagne sur laquelle ils vivaient)

Après nombre d’histoires réjouissantes de ce genre, nous arrivons finalement à un oasis au fond de la vallée (que certain reconnaîtront 😉 )

Nous profitons d’une baignade bien meritée après plusieurs heures de marche.

Le troisième jour, nous nous levons à 4h du mat’ pour entamer la remontée de nuit, à la frontale et ainsi éviter les grosses chaleurs. Les 1100m de dénivelé en un peu plus de 3h de marche sont assez dur à passer (demandez à Géraldine ce qu’elle en pense 😉 )

Nous remontons enfin dans un bus pour longer le canyon dans le sens du retour. Nous pouvons observer des anciennes terrasses incas servant encore actuellement pour l’agriculture (en arrière plan).

Malgré l’état de la “route” les transports publiques fonctionnent bien ici, il faut juste ne pas être pressé.

Nous nous arrêtons encore dans quelques villages.

Sur la route du retour nous faisons une petit halte à 4900m d’altitude. Ça sera de courte durée car l’oxygène commence à se raréfier et surtout, ça caille ! Les empilements de pierre ont été déposés par des hommes, en guise d’offrande.

Nous traversons ensuite une réserve naturelle dans laquelle vivent des lamas, alpaga, et autres camélidés…

Pas fâché de rentrer “chez soi” à Arequipa, après en avoir pris plein les yeux, plein les poumons et aussi plein les jambes !

Advertisements

5 responses »

  1. Vous avez vraiment une super météo! J’imagine que vous avez dû bien profiter de l’oasis en fin de parcours… Bravo à Gégé pour la montée finale ! 🙂

    • LOL!
      t’avais raison, c’était très chouette comme rando! Et t’avais aussi raison pour la vue depuis l’oasis, le chemin pour remonter fait un peu flipper! Par contre vous avez du tracer, parce que moi quand je suis arrivez en haut, le soleil était déjà levé!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s