Santiago ou l’appel de la montagne

Standard

Nous voici à Santiago, la capitale du Chili. Nous sommes le 27 août 2012 et notre avion décolle le 29 pour l’Australie. Nous trouvons un hotel sympa (tenu par un français) dans le quartier Paris-Londres. Il est classé dans la catégorie bon marché du routard, pourtant cela reste plus cher que tout ce que nous avons pu trouver dans le reste du Chili.(capitale oblige!)

Santiago est une grande ville, une très grande ville même puisqu’elle abrite plus d’un tiers de la population du Chili! Autant dire que ce n’est pas possible de tout visiter à pied…Heureusement elle possède un bon métro qui facilite grandement la tâche. Eviter les heures de pointe quand même car il est bondé et le ticket coûte plus cher ! (le prix du ticket varie selon les heures de la journée)
Ici les immeubles modernes côtoient sans complexe les monuments anciens :

Nous profitons de la fin de journée pour visiter un peu les quartiers touristiques.

Voici un exemple de modernité de la ville : un restaurant dans lequel chaque table est équipée d’un ipad, pour passer sa commande !

Enfin, vu le prix du menu, nous nous rabatterons sur une brasserie traditionnelle ou je teste une spécialité : le “pastel de choclo”. C’est un gratin de maïs avec du poulet, c’est très doux, presque sucré, délicieux avec un petit verre de vin chilien.

Ici comme dans le reste de l’Amérique du sud, la population reste tiraillée entre ses deux racines, les conquistadors d’une part et les peuples autochtones d’autre part (Inca au Pérou et en Bolivie, Mapuche au Chili)

En me renseignant sur le ski au Chili, j’apprend que les stations de ski sont à moins de 50km de Santiago… De plus, nous sommes en hiver ici, période idéale pour aller dévaler les pentes de la Cordillère des Andes! Pour notre dernier jour sur le sol chilien, je renonce alors à la visite de la ville et décide de m’offrir une journée de ski. Quand je dis m’offrir, c’est un euphémisme car le ski est vraiment un luxe ici (par exemple: prix du forfait journée: 30 000$ chiliens soit 50€, location d’une paire de gants pour la journée 5000$ chiliens soit 8€, je me suis demandé si c’était bien pour les louer et pas les acheter!) Mais bon, quand on aime on ne compte pas…Géraldine, elle, n’aime pas, et elle préférera donc passer une journée tranquille à Santiago.

Je pars de l’hôtel à 6h du mat’ pour arriver sur les pistes dès l’ouverture (ça fait bien longtemps que je n’avais pas mis de réveil si tôt !) Je ne suis pas trop dépaysé par la marque de mes skis…

Le paysage est vraiment sympa et même si ce n’est pas grand soleil, je profite de quelques belles éclaircies. On arrive même à distinguer Santiago, au fond de la vallée, sous la mer de nuages.

La neige est correcte car il a neigé il y a quelques jours. Il y a cependant quelques pistes fermées, mais quand je pose la question à un pisteur pour savoir si une piste rouge est ouverte, il me répond “elle est fermée mais tu peux y aller, il y a encore un peu de neige, profites en !” Etant habitué aux stations françaises, je suis agréablement surpris par cet état d’esprit 😉

Nous sommes à plus de 3200m d’altitude, mais les pistes sont assez faciles car peu pentues. De plus, il n’y a pas trop de monde car nous sommes en semaine. Je me fais donc vraiment plaisir pendant cette journée, même si je reste assez prudent car nous prenons l’avion demain pour l’Australie !

Advertisements

Comments are closed.