De South West Rock à Surfers-Paradise: Premiers kangourous en vue

Standard

Nous arrivons assez tardivement à South West Rock, et comme dans toutes les villes, nous galèrons à trouver un endroit gratuit où s’arrêter pour dormir. La nuit tombe et nous tournons en rond pour trouver un parking où le camping n’est pas interdit. Dans notre galère, nous avons la chance de croiser nos premiers kangourous. Vu le gabarit des bestiaux, je comprend pourquoi il est déconseillé de conduire la nuit!
Tandis que nous nous perdons sur une piste qui s’engouffre dans la forêt, nous croisons un pêcheur en 4×4 qui nous propose de le suivre. Il nous mêne finalement dans un parc en bord de mer, où nous pouvons rester gratuitement à condition de partir tôt le lendemain matin…

Nous ne sommes pas décu de nous lever de bon matin: Après les dauphins de la veille, aujourd’hui nous avons la chance de nous réveiller parmis les kangourous! Il ne sont vraiment pas peureux et se laissent photographier sans broncher.

En allant prendre notre petit déjeuner un peu plus loin, nous croisons encore de nombreux kangourous, qui sont ici chez eux.

Nous poursuivons notre route pour atteindre Nambucca Heads, une petite station balnéaire, située à l’embouchure d’une rivière. Ici le passe-temps des habitants est de peindre sur les rochers de la jetée. Le résultat est du plus bel effet.

Après quelques escales (Wellinghton beach, Captain Cook lookout et Shelty beach), nous passons la nuit sur une aire d’autouroute de la Pacific Highway (moins glamour mais tellement moins galère!).

Le lendemain nous passons, à Lennox Head, une journée “classique” : Petit déjeuner face à la mer, séance de sport sur la plage (et ouai, on se met à l’australian styyyle), baignade dans les vagues, toilette/lessive dans les douches froides de la plage (ca c’est moins drôle), puis barbecue…

Nous roulons un peu l’après-midi pour atteindre Byron Bay, une des stations balnéaires les plus réputées de la côte. Après un rapide tour dans la ville, qui est constituée en grande partie de boutiques de marques et de cafés branchés, nous allons nous balader en haut de cape Byron, qui offre une magnifique vue sur la baie.

Tout est vraiment bien aménagé pour le tourisme en Australie, il y a même des trépieds installés pour se photographier devant les monuments interessants.

Remarquez, le résultat est plutôt sympa 😉

La fin de journée approchant, nous pouvons admirer le coucher de soleil qui donne au paysage des couleurs superbes.

Et pour finir la journée, un petite pause devant l’océan :

Le lendemain, nous nous enfoncons un peu dans le bush (la campagne australienne) pour passer par Nimbin.

C’est un petit village qui a été créé à la suite d’une manifestation expérimentale, l’Aquarius Festival, dans les années 1970. C’est une icône du mouvement hippie en Australie, et l’excentricité des habitants est visible à tous les coins de rue. Voici par exemple les horaires d’ouverture d’une boutique.

Nous visitons le musée de Nimbin qui explique, à sa facon, l’histoire du mouvement hippie, ainsi qu’une fabrique de bougie.

Dans l’après-midi nous allons voir les Minyons Falls. Nous pique-niquons dans le parc national mais Géraldine se fait voler son sandwich par un oiseau, qui lui arrache des mains!

Nous finissons notre repas un peu précipitement et en s’armant d’un bâton. Finalement la cascade, n’est qu’un mince filet d’eau en cette saison, et malgré qu’elle se jette de plus de 100m de haut, nous ne trouvons pas ca exeptionnel. Heureusement, nous avons pu parcourir les 12km de pistes en van et pas à pied, ce qui était plutot amusant!

Le jour suivant nous regagnons la côte, et pas n’importe laquelle, la “Gold coast” (côte d’or). Ici pas de moutarde de Dijon, mais une concentration de stations balnéaires qui attire plus de 4 millions de visiteurs par an. Etant habitués à une urbanisation du littoral plutôt maitrisée et de belles plages sauvages dans le sud du pays, nous prenons peur à l’approche de ce “Manathan” australien !

En arrivant à Surfers-paradise, notre intuition se confirme…Building immenses, hôtels de luxe, Lamborgini dans les rues et tongs “Louis Vutton” dans les vitrines (true story!) Ce royaume du bling-bling est bien loin de l’image que je me fais d’un “Paradis pour les surfers”!!

Nous reviendrons un peu sur nos pas pour passer la nuit car visiblement les vans ne sont pas trop à leur place ici 😉

Advertisements

Comments are closed.