Jakarta, notre dernière étape en Indonésie

Standard

Nous débarquons à Jakarta 5h30 du matin le samedi 17 novembre 2012. Ça pique un peu les yeux, mais nous nous réveillons rapidement tandis que nous entreprenons de marcher jusqu’à Jalan Jaksa où l’on peut loger à petit prix. Nous galérons quelque peu à trouver un hôtel, car c’est un week-end de fête pour les musulmans, donc tout est cher, ou complet, ou fermé! Nous trouverons une chambre modeste, sans fenêtre, mais pour une nuit, ça suffira amplement.

Du fait de la faible attractivité de cette grande ville, et du peu de choses à faire, nous avons choisi un séjour éclair dans la capitale, avant de décoller pour Singapour. Après une petite sieste, nous partons à la découverte du “Monas”, le monument national de la ville.

C’est une grande tour (137 mètres) située au coeur de Jakarta. Elle symbolise la lutte pour l’indépendance de l’Indonésie. Au rez-de-chaussée se trouve un musée qui raconte l’histoire de l’Indonésie, et notamment la conquête de son indépendance, façon vitrine des galeries Lafayette au moment de Noël (ça tombe bien, vous êtes en plein dedans!). Cela semble être un bon support pédagogique vu les nombreuses classes présentes.

Comme nous l’avons vécu auparavant à Java, les gens sont curieux de nous voir, ce qui ne manque pas de provoquer une mini-émeute auprès d’une classe quand on sort l’appareil photo.

Ils se font rapidement reprendre à l’ordre par “l’homme en noir”.

Ca doit pas être facile tous les jours la vie de star!

Nous continuons notre visite en grimpant en haut de la tour, 1528 marches!!!
Non, je blague, on a pris l’ascenseur. Limite j’aurai préféré l’escalier, si il en avait existé un, vu que nous avons patienté 1h30, équivalent 3h avec la chaleur et la fatigue. Le sommet de la tour est une flamme de 14,5 tonnes, recouverte de 35 kg d’or.

La vue d’en haut est assez impressionnante (Pierre qui est un peu sujet au vertige ne fait pas trop le malin!):

En chemin vers la mosquée, nous croisons tandem et tridem (si un expert connait le nom ?), loué pour le plaisir des touristes, indonésiens pour la plupart.

Pour ma part, c’est la première mosquée que je visite, donc je suis vraiment impressionnée par celle-ci, d’autant plus que c’est la plus grande d’Asie du sud-est et la troisième plus grande mosquée du monde (après celles de La Mecque et Médine) d’après l’agent de sécurité qui s’improvise guide. Il faut rappeler que l’Indonésie est le pays avec le plus de musulmans au monde, 203 000 000 de pratiquants soit 88% de la population). Nous sommes bien content que quelqu’un nous fasse la visite à vrai dire, parce ce qu’on ne veut pas commettre d’impair dans ce lieu de culte.

La mosquée se trouve au premier au premier plan sur cette photo (le bâtiment blanc énorme avec un dôme). Tout près sur la droite se situe l’église catholique, minuscule en comparaison.

La mosquée se nomme Istiqlal, ce qui signifie indépendance en arabe. Elle a été construite pour commémorer l’indépendance de l’Indonésie. La taille du bâtiment est vraiment énorme. Chaque espace rectangulaire délimité par les pavés accueille un musulman pour la prière, orienté vers la Mecque évidemment. Les jours de fêtes importantes, la mosquée peut accueillir jusqu’à 120 000 personnes…

Elle est actuellement en travaux pour rénovation et/ou agrandissement, mais l’espace semble déjà immense.

Depuis la mosquée, on a vue sur l’église catholique, avec qui les musulmans entretiennent de bon rapports, organisant parfois à certaines occasions des rencontres communes.

Les musulmans d’Indonésie associent aussi les traditions de leurs îles à leur culte, comme le montre la présence de cet énorme tambour.

Bien que fatigués par notre balade, nous n’optons pas pour le moyen de transport local, une espèce de petite voiture à trois roues pétaradantes, dans laquelle de toute façon Pierre aurait eu un mal fou à se glisser!

Sur le chemin du retour, nous croisons une troupe qui fait “l’animation” avec un petit singe. J’ai le coeur serré, parce que les animaux je les préfère dans leur milieu naturel, mais je ne peux m’empêcher d’être impressionnée devant l’habileté du singe à utiliser les divers accessoires que lui donne son “maître”.

Voilà, nous venons de passer un mois en Indonésie, et si Pierre est vraiment conquis, je demeure un peu plus mitigé. Je déconseillerais Bali aux voyageurs petits budget, mais un vrai coup de coeur pour Java et Lombock avec ses habitants accueillants et curieux, ses paysages magnifiques, que ce soit les plages, les montagnes et volcans, les rizières, la jungle. Il y en a pour tous les goûts!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s