Les 4000 îles, notre petite pause farniente

Standard

Dimanche 20 janvier 2013, nous arrivons dans la région la plus au sud du Laos appelé Si Phan Don, ce qui signifie “4000 îles”. A cet endroit le Mékong s’étale jusqu’à 15 kilomètres de large, et se faufile entre les innombrables îles et îlots avant de poursuivre son chemin jusqu’au Cambodge.

Nous décidons de poser pied à terre sur l’ile de Don Det, toujours sur les bons conseils de notre loueur de scooter de la veille. Il existe trois îles principales, nous avons opté pour celle centrale, avec des hébergements petits budgets.

Notre petite embarcation accoste en début d’après-midi après une vingtaine de minutes de navigation.

Si l’extrémité nord de l’ïle est un peu touristique, (mais ça reste raisonnable) passés quelques mètres, l’ambiance est beaucoup plus calme.

Pas de difficulté pour trouver un hébergement. De nombreux bungalows bordent le Mékong, à des prix équivalents. Nous choisissons le nôtre avec deux hamacs sur la terrasse, pour 3 euros la nuit, vue sur le Mékong comprise.

Nous traversons l’île dans sa largeur (au moins 5 min de marche!) pour admirer le coucher du soleil d l’autre côté.

Il faut bien l’avouer, notre activité principale ici est le farniente (d’où l’importance des DEUX hamacs!) Il faut dire qu’on ne se lasse pas d’admirer le Mékong et ses scènes de vie quotidienne: pêche, vaisselle, lessive, douche…
Nous nous douchons probablement aussi avec l’eau pompée dans le Mékong.

Après un jour et demi d’inactivité, Pierre ne tenant plus en place, nous louons des vélos pour nous rendre sur l’île de Don Khône reliée à la notre par un pont.

La balade est très agréable à travers l’île, on longe le Mékong tout en traversant des petits villages.

Nous nous arrêtons à plusieurs reprises en chemin pour admirer les paysages.

L’ile de Don Khône possède une très grosse chute d’eau, très touristique, (et donc payante) que nous avons choisi d’éviter. L’autre particularité historique de cette île est aussi la présence d’une voie de chemin de fer française.

En effet, les colons français de l’Indochine avaient construit un système pour assurer le transport de marchandises. La cascade rendant impossible la navigation, les bateaux étaient acheminés par voie ferrée sur 14 Km, puis une fois les obstacles dépassés, retrouvaient les eaux du Mékong.

Le souvenir de cette période et de ces aménagements est encore bien visible à certains endroits:

Pour terminer la balade, nous nous rendons à un point de vue pour observer les dauphins d’eau douce, une espèce en voie de disparition. Malheureusement, nous n’en apercevrons pas, et devrons nous contenter de la vue sur la frontière avec le Cambodge qui n’est qu’à quelques kilomètres face à nous.

Bien que très proche, nous ne traverserons pas la frontière Cambodgienne ici, car avant de découvrir ce pays, nous repartons en direction de la Thaïlande pour un nouveau projet de volontariat! Pas très logique nous direz-vous à première vue, mais plus simple de notre point de vue pour les visas 😉

Mais pour l’heure, il est temps de rentrer à notre bungalow. La lumière rasante rend les paysages encore plus jolis:

Pour certains buffles, c’est l’heure du bain:

Tandis que d’autres profitent des derniers rayons du soleil.

Vous l’aurez compris, l’atmosphère est très paisible, et nous apprécions pleinement ce calme et cette vie authentique.

Petit conseil: ne pas attendre d’être affamé avant d’aller au restaurant. En effet, après la commande de nos plats, la serveuse chevauche son scooter jusqu’à la supérette du coin pour acheter les ingrédients nécessaires. De même lorsque Pierre commande une salade de papaye, la cuisinière cueille devant nous la dite papaye! Ce qui implique un peu d’attente. La cuisine se fait par ailleurs au charbon de bois, et la vaisselle dans la rivière. Mais on se régale!
En plus:

C’est un mode de vie plutôt sain (si on abuse pas du nutella!), surtout si l’on ajoute le fait qu’on se couche tôt. En même temps le couvre feu (“curfew” en anglais) est de mise, comme dans tous le Laos, bien que pas vraiment respecté!

C’est déjà notre dernière journée au Laos (exceptée la journée de demain consacrée exclusivement au transport). Pour moi, c’est le pays qui est passé le plus vite, peut être parce que j’ai mis du temps à apprécié ce pays, vu que nous avons dans un premier temps suivi les grandes étapes touristiques comme Luang Prabang, Vang Vieng, Ventiane, mais l’authenticité du Sud m’a assurément conquise.

Pierre profite de cette dernière journée pour se balader au centre de l’île.

Après le calme et la sérénité de quelques une des 4000 îles, nous reprenons la route direction l’effervescence de Bangkok et continuons même encore un peu plus au Sud…

Advertisements

2 responses »

  1. J’aimerais bien que ça me rappelle quelque chose ! C’est beau et ça a l’air tellement paisible.
    En tous cas j’en profite par procuration, entre tous ces amis baroudeurs. Mais ne vous inquiétez pas, c’est vous les meilleurs 😉
    Bises.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s