Et ça continue Angkor et Angkor

Standard

A la suite de nos deux semaines de volontariat, nous quittons définitivement la Thaïlande. Après une nuit dans le train, 7h d’attente à la gare et encore quelques heures de train, nous arrivons à la frontière au niveau d’Aranya Prateth (Thaïlande). Nous y passons une nuit car nous ne voulons pas traverser la frontière le soir (risque d’arnaque plus élevé). D’autant que nous avons entendu que la traversée de la frontière cambodgienne n’était pas une partie de plaisir (Les douaniers demandent un bakchich si on ne veut pas attendre toute la journée notre coup de tampon, ou encore, ils organisent de fausses visites médicales, toujours pour soutirer de l’argent).

Le lendemain matin nous partons à pied pour la frontière (3-4 km) et après une dizaine de minutes nous avons la chance d’être pris en stop par de gentils thaïlandais! Après un rapide tour dans le border-market, nous arrivons au poste frontière, et nous nous rendons compte que nous ne sommes pas les seuls.

Il faut dire que cette porte d’entrée au Cambodge est très fréquentée car elle permet de se rendre aux temples d’Angkor, notre destination également. Nous arrivons ensuite au bureau de l’immigration cambodgienne pour demander notre visa. Un panneau officiel indique 20$ et une feuille manuscrite scotchée en dessous rajoute “+ 100 Bahts”. Nous donnons uniquement les 20$ par personne…et ça passe!

Nous voici au Cambodge, nous échangeons donc nos derniers bahts thaïlandais contre la monnaie locale: le dollars US ! Il existe bien une monnaie officielle : le riel, mais elle n’est utilisée que pour les petites coupures (1000 riels = 0,25 USD). Pas facile de s’y retrouver au début ! En gros, les deux monnaies cohabitent : les dollars US pour les “grosses” sommes et les riels en guise de centimes.

Nous partageons un taxi avec un couple de République Tchèque pour nous rendre à Siem reap, à 160km. La ville est assez encombrée en ce moment car c’est le nouvel an chinois, donc beaucoup de touristes sont en vacances ici. La plupart des guesthouses petit budget sont complètes et nous finissons par prendre un lit en dortoir au Garden village guesthouse.

Finalement cette solution offre un bon rapport confort/prix (2$/nuit/personne) et nous y resterons 3 nuits.

Nous louons des vélos le lendemain pour visiter la ville. A vrai dire il n’y a pas grand chose à voir à Siem Reap même; la raison pour laquelle la ville héberge autant de touristes, ce sont les temples d’Angkor, situés à quelques kilomètres. Le plus célèbre est Angkor wat, le temple représenté sur le drapeau du Cambodge. Mais l’ensemble du site archéologique, qui s’étend sur des dizaines de kilomètres, compte en réalité 287 temples! Il faudrait plusieurs semaines pour tous les visiter. Du fait de notre passion plutôt mitigée pour l’Histoire, nous optons pour le pass une journée qui nous semble amplement suffisant pour en prendre plein les yeux.

Nous profitons de nos vélos pour aller acheter nos billets d’entrée pour le lendemain. Cela nous évitera l’attente au guichet demain, et surtout, cela nous permet d’entrer dès aujourd’hui à partir de 17h, pour profiter du coucher de soleil.

Nous ne sommes pas vraiment époustouflés par Angkor wat. Après l’avoir vu sous tous les angles sur des photos ou des cartes postales, la réalité est un peu fade, démystifiée par d’immenses échafaudages sur la façade centrale et des centaines de visiteurs qui s’empressent dans ses allées.

Heureusement, c’est la fin de la journée. Le temple se vide rapidement et nous offre des endroits entièrement déserts, où l’on ressent un peu plus la magie du lieu.

Nous rentrons la nuit tombée. Pédaler dans le tumulte de la circulation de Siem reap est assez sportif! La conduite est totalement anarchique au Cambodge, il n’y a pas de règle au carrefour (en général, c’est le plus gros véhicule ou le chauffeur le plus téméraire qui passe en premier) et le sens de circulation sur chaque voie n’est donné qu’à titre indicatif…

Nous nous couchons tôt car une longue journée nous attend demain: Nous avons réservé un tuk-tuk du lever de soleil jusqu’au coucher du soleil afin de visiter une dizaine de temples.

Réveil à 4h30, j’ai beau être matinal, j’ai mal 😉
Nous attendons notre tuk-tuk à 5h.
5h30, il semble que notre chauffeur nous ait poser un lapin ! Heureusement, il n’y a pas de problème au Cambodge, il n’y a que des solutions! Un autre tuk-tuk nous propose ses services pour le même prix (25$). Nous avons de la chance dans notre malheur puisque notre nouveau chauffeur est une crème! Très sympathique, il parle plutôt bien anglais, il conduit prudemment et est toujours à notre service. N’hésitez pas à l’appeler au 0884140495 (Khen) si vous avez besoin de ses services.

Voici la liste des temples qui nous attendent : Lever de soleil sur le bassin de Srah Srang, Ta Prom, Banteay Samré, Banteay Srei, Ta Som, Neak Pean, Preah Khan, Bayon et coucher de soleil du haut de la colline de Phhnom Bakkheng.

Le lever de soleil n’a rien d’exceptionnel à cause de la brume matinale et nous nous demandons pourquoi nous nous sommes levés si tôt !? Nous avons notre réponse en visitant Ta Prom dès l’aurore. Nous sommes quasiment les seuls sur le site et les éclairages du soleil rasant sont magnifiques. Nous sommes subjugués par la beauté du lieu. Il s’agit d’un temple qui a été peu rénové et dans lequel on a laissé la végétation faire sont travail.

On se prend pour Lara Croft ou Indiana Jones dans ces ruines envahies par la jungle.

Nous errons dans les ruines pendant presque une heure car le site est relativement grand mais déjà des cars de chinois commencent à débarquer (Je n’ai rien contre les chinois, mais étant donné que c’est le nouvel an chinois en ce moment, ils arrivent en masse!)

Nous continuons notre visite par un second temple un peu excentré, qui lui aussi est quasiment désert : le Banteay Samré.

Il est en très bon état comparé à celui d’avant.

Nous reprenons le tuk-tuk pour un bon bout de route car le temple suivant est situé à 25km d’Angkor. Il s’agit d’un temple en grès rose dont les bas-reliefs sont si finement sculptés qu’on attribue ce travail à des femmes (comme si les hommes n’étaient pas capables de faire un travail de précision 😉 ).

Des singes montent la garde devant les portes des bibliothèques.

En chemin, notre chauffeur nous arrête pour acheter quelques melons locaux, que nous dégusterons avec lui. Il nous montre aussi le fruit du palmier à sucre :

Nous avons goûté l’intérieur du fruit, c’est assez insipide. Les cambodgiens le font bouillir pour récupérer le sucre.

De retour vers Angkor, le “petit” temple de Ta Som nous réserve de belles surprises car lui aussi est laissé en proie à la végétation. La porte principale située à l’arrière du temple est emprisonnée dans un arbre énorme.

Comme dans la plupart des temples des enfants sont envoyés pour vendre toutes sortes de souvenirs aux visiteurs. C’est tout bénef pour les parents qui les surveillent depuis leur hamac. En plus, ils doivent vendre plus que leurs parents avec des arguments comme: “I need money to go to school”…

L’après-midi est déjà bien avancé quand nous nous rendons au Preah Khan, un des plus grands temples que nous ayons visité. C’est une véritable ville; d’après le guide du routard, près de 47 000 personnes étaient attachées à son entretien pendant l’ère angkorienne.

Nous finissons notre “marathon des temples” par le Bayon, un des plus célèbres.

Pour admirer le coucher du soleil, nous grimpons la colline surplombée par le Phhnom Bakkheng. Le temple n’a rien d’exceptionnel mais sa situation offre un très beau panorama sur Angkor.

Nous nous couchons éreintés mais des images plein la tête. Le lendemain nous nous autorisons une journée de repos bien méritée avant la prochaine étape beaucoup plus “rurale”.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s