D’Hoi An à Hanoï (à ne pas confondre)

Standard

Nous continuons notre remontée fantastique vers le nord et décidons de faire étape à Hoi an. Ce n’est pas du luxe car après avoir remonté la moitié du pays d’une traite en bus couchette, nous sommes bien contents de nous poser.

D’autant plus que la ville est relativement calme et pas trop “bétonnée” comparée au reste du Vietnam. Pour preuve, elle a même été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999.

Les rues sont très authentiques et on sent l’influence de la Chine, qui n’est pas loin.

Nous passons la journée à errer dans les rues qui sont très calmes car interdites à la circulation. Nous découvrons plusieurs marchés dans lesquelles on peut tester les spécialités culinaires locales pour pas cher.

Géraldine est conquise par les Banh xeo, des petites crêpes avec du soja cuites sous nos yeux. Mais de manière générale, nous sommes un peu déçu par la nourriture vietnamienne, qui promettait monts et merveilles, mais j’en reparlerais dans la rubrique dédiée.

Pour tout avouer, nous avons même mangé plusieurs fois dans un resto…indien ! Le Ganesh, que nous avons élu d’un commun accord “meilleur resto de notre voyage toutes catégories confondues”…en attendant de goûter la nourriture indienne en Inde.

Nous continuons notre visite de la ville avec le très célèbre pont japonais, un pont couvert construit en 1593 pour relier les quartiers habités par les communautés chinoises et japonaises. Chaque extrémité est gardée par un couple de statues, représentant des chiens d’un côté et des singes de l’autre.

Le lendemain, nous louons des vélos afin de prendre un peu de recul sur la ville, et surtout pour nous rendre à la plage, distante de quelques kilomètres.

La côte est relativement sauvage au niveau de la plage de An Bang. On y trouve seulement quelques paillotes (restaurants et bars) ainsi que des habitations de pêcheurs. On s’apercevra, en quittant la ville en bus le lendemain, que ce n’est plus vraiment le cas en remontant vers le nord : de grand hôtels en béton se sont appropriés la plage sur des dizaines et des dizaines de kilomètres.

Les pêcheurs utilisent des petites embarcations type “coquille de noix” que l’on avait vues à Mui Né.

L’eau est moins chaude que dans le sud, mais je m’offre quand même une petite baignade car c’est la dernière avant un long moment (pas d’étape “plage” prévue en Inde, et encore moins au Népal!)

Nous rentrons en prenant des détours dans les rizières, qui prennent des couleurs merveilleuses au coucher du soleil.

Finalement, il n’y a rien “d’extraordinaire” à faire à Hoi An, mais le calme et la sérénité qui règnent dans la ville en font une étape idéale avant de rejoindre Hanoï, la capitale.

Car nous avons un rendez-vous à Hanoï! Et oui, mes parents nous rejoignent pour passer deux semaines avec nous.
Nous reprenons un bus de nuit pour remonter la deuxième moitié nord du pays. C’est donc encore un trajet de plus de 16h qui nous attend. Heureusement, au moment de monter dans le bus en début d’aprèm, on nous confirme que nous arriverons à Hanoï le lendemain à 6:00 am et non 6:00 pm comme annoncé lors de l’achat du ticket 😉

Ouf, nous avons le temps de nous poser un peu à l’hôtel avant que mes parents ne frappent à la porte, vers 19h. Et ils n’arrivent pas les mains vides : nous prenons un apéro au comté et au saucisson…de quoi combler temporairement une envie qui nous ronge depuis 8 mois!

De notre coté nous essayons de leur faire découvrir les saveurs locales en les emmenant dans un petit resto qui sert des Bun Bô (un plat à base de vermicelles, bœuf, mangue verte, cacahuètes, soja…). Le décor et le service sont réduits au strict minimum mais la nourriture est délicieuse.

Nous profitons de la journée du lendemain pour visiter la ville et planifier notre futur itinéraire.

Hanoï est une grande ville, polluée, encombrée et bruyante. Nous apprenons l’art de traverser la route à la vietnamienne : regarder droit devant et avancer en marchant lentement mais surtout à vitesse constante. Ce dernier point est très important puisque ca permet au nuées de deux roues qui arrivent de chaque coté d’anticiper votre position et de vous éviter par la droite ou par la gauche… autant vous dire que c’est un peu stressant la première fois, mais une fois qu’on s’y fait c’est une technique très efficace!

Nous nous baladons au alentour du lac de Hoan Kiem.

Nous accédons à un petit temple situé sur une île au milieu du lac et relié par un pont.

Finalement, le plus intéressant est d’observer la vie des vietnamiens qui se déroule principalement dans la rue: restaurants, café, marché, vaisselle, lessive, artisanat… tout se fait sur le trottoir, qui du coup perd un peu sont rôle initial de passage pour les piétons!

Après avoir arpentés les rues en long et en large, nous réservons une excursion pour la Baie d’Halong le lendemain.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s